Union Sportive Haut Salat : site officiel du club de rugby de OUST - clubeo

Quand la troisième mi-temps commence avant les deux premières...

10 octobre 2018 - 14:25

En marge du choc de la poule 12 de Fédérale 3 entre Gimont et Saint-Girons, se déroulait une autre opposition tout aussi disputée, mais côté cuisine celle-là, grâce à une amitié gerso-ariégeoise de longue date… (par Marco Matabiau)

Ce n’est pas la pluie incessante de dimanche qui allait anéantir les plans d’un groupe de supporters ariégeois venus partager le repas dominical à Aubiet, chez leurs amis Christian et Evelyne Angeloni. En effet, la quelque dizaine d’irréductibles Saint-Gironnais avait bravé le mauvais temps pour se rendre en minibus dans le Gers afin de supporter les Lions du Couserans.

Parmi eux, on comptait notamment Philippe Castillan (dit « Castou »), Jean-Claude Broué (le président du club du Haut Salat) ou encore Mory Diane (l’ancien troisième ligne du Sporting à qui les plus grands clubs de l’élite avaient fait les yeux doux au meilleur de sa carrière). Pour leur faire face, « Angel » s’était assuré de la présence d’amis gimontois, dont Eric Bortolussi, ancienne pièce maîtresse de l’Etoile. Et « Bortole » n’était pas de trop pour endiguer les offensives ariégeoises au moment de passer à table. Après l’apéritif (notamment agrémenté de succulentes tranches de foie gras), le plat de résistance (un rougail saucisse d’école) a ravi tous les convives. Vint ensuite l’heure du fromage et du gâteau (apportés en quantité par les supporters visiteurs).

Il va sans dire que pour bien faire descendre tout ça, il était interdit de garder le gosier trop sec. Question de sécurité sans doute. Et comme dames modération et parsimonie n’avaient pas trouvé la route d’En Boutigué, le groupe, qui avait au départ l’intention d’aller voir les équipes réserves, est finalement arrivé au Stade Louis-Ufferte… une minute avant le coup d’envoi du match… de la première ! De là à en déduire qu’ils ont passé un grand moment de convivialité, il n’y a qu’un pas que nous franchirons aisément. L’histoire ne dit pas à quelle heure les supporters saint-gironnais ont regagné leurs pénates, d’autant que la rumeur laisse entendre qu’ils ont aussi fait honneur au club house gimontois après la rencontre.

C’est bien connu, quand on aime…

Article et photos Rugby Amateur.fr

Commentaires