Union Sportive Haut Salat : site officiel du club de rugby de OUST - clubeo

LA RAGE NE FAIT PAS TOUT

19 mars 2018 - 07:09

Sur ce dernier match, couperet de la saison, nos « bleu » ont montré de l’envie en se jetant désespérément dans la bataille.  Face à un adversaire qui déjà quatrième jouait sa qualification à domicile, ils auraient pu remporter cet ultime défi. Au bout du physique, ils ont une fois de plus rendu les armes pour un tout petit point aidés par les locaux qui avaient choisi de laisser leur butteur au repos en prenant systématiquement la touche sur leurs pénalités.

5e, Yoann LAFON ouvre la marque sur pénalité. Score 0 – 3.

33e, Sainte Croix inscrit le seul essai de la rencontre. Score 7 – 3.

41e, Jérôme DEIXONNE passe un drop.

Score à la mi-temps 7 – 6

42e, Yoann LAFON rajoute 3 points au compteur des siens. Score 7 – 9.

57e, les locaux tentent la seule pénalité aux pieds des poteaux et prennent l’avantage. Score 10 – 9

61e, Yoann LAFON a la possibilité de reprendre le score sur une nouvelle pénalité en coin qui malheureusement ne passera pas.

Score final 10 – 9.

DROIT D’INVENTAIRE !

Nous sommes derniers de la poule et notre sort est quasiment scellé. Ce qui est rageant cette saison, ce n’est pas le niveau de nos joueurs qui a conduit à cet échec collectif. Chacun d’entre eux a largement la capacité rugbystique de jouer à ce niveau, et même au-delà.

Il est temps de le dire, c’est tout simplement et essentiellement le manque de présence aux entraînements qui a conduit à l’inéluctable. Ce qui est tolérable dans un rugby loisir ne l’est plus lorsque on évolue en compétition. Seul le travail de la semaine permet d’être récompensé le dimanche.

Côtés dirigeants, tout est fait pour offrir aux acteurs de terrain les meilleures conditions.

 Le public malgré les résultats a toujours répondu présent.

Les sponsors ont maintenu leur confiance au club.

Côté staff, l’implication de Frédéric LAFON a été totale et son attachement au club n’est plus à prouver. L’aide en deuxième partie de saison de Bruno SERVAT, dont la réputation n’est plus à faire, a permis de renforcer ce tandem d’entraîneurs.  

Aujourd’hui, seuls les joueurs ont le choix d’écrire ou pas une nouvelle page de l’histoire du club.

Commentaires