Union Sportive Haut Salat : site officiel du club de rugby de OUST - clubeo

MAIGRE CONSOLATION

11 décembre 2017 - 10:52

Les « bleu » étaient hier au pied du mur de leur avenir sportif pour cette saison. Le match nul qu’ils obtiennent fait figure de maigre consolation au regard de l’investissement de leur entourage.

Dès vendredi, alors que d’autres clubs baissent les armes face à une météo capricieuse, les joueurs et dirigeants ont œuvré d’arrache-pied pour déneiger le terrain de notre haute vallée. Cet investissement pouvait présager d’une volonté farouche de reprendre sportivement la marche en avant pour assurer au-delà de la qualification, un spectacle digne des spectateurs qui commencent à douter.

Pourtant, du côté sportif, tout a été mis en œuvre pour aider le groupe à délivrer un bon match. Un staff totalement engagé avec des méthodes d’entraînement en adéquation avec le rugby moderne. Un engagement total pour le club et le maillot. Au point même que le duo Frédéric LAFON Jérôme KOSLOWSKI a demandé à Bruno SERVAT ancien entraîneur de prendre la parole lors d’une séance de travail au gymnase de Seix.

Ce dernier, n’a pas fait parler son expérience rugbystique qui est grande, mais a délivré un message d’attachement indéfectible au club, avec ses tripes et le regard mouillé par l’émotion. Il a essayé de communiquer aux acteurs du jour sa volonté de les voir figurer à un meilleur niveau.

Sur le terrain, lorsque l’on connaît les qualités individuelles de chacun, on était en droit d’attendre face à l’enjeu et à l’engagement total de l’entourage sportif et dirigeants, une prestation sans fausses notes.

Comme un orchestre est composé de musiciens de talent, nous avons pour notre part de bons joueurs de rugby qui méritent un autre positionnement dans le championnat. La différence avec cette métaphore musicale, c’est qu’un orchestre joue ensemble avec l’aide d’un chef qui assure l’harmonie au milieu d’eux. Dans notre sport, le chef d’orchestre, c’est le staff, il fait tout pour que l’équipe joue ensemble. Mais il n’a pas de baguette magique pour garantir du bord de la touche l’issue du travail fourni. L’équipe se doit de restituer ce travail réalisé en amont, le dimanche après-midi.

Hier, tout n’était pas à jeter bien au contraire, mais ce qui a manqué, c’est le manque de réalisme face à un adversaire qui se déplaçait sans pression et qui peut se satisfaire des 2 points obtenus.

Il est encore temps de se poser les vraies questions, d’associer toutes les compétences pour les mettre au service du collectif sans faux débats qui polluent les esprits.

Les matchs se gagnent certes avec la technique, mais aussi dans la tête, dans le cœur et surtout avec l’envie. Cette communion de sentiments doit animer tout le groupe sur 80 minutes.

Nos « bleu » peuvent encore le faire dès dimanche à la maison. Ils ont en chacun d’entre eux, les ressorts nécessaires pour gommer ce qui leur fait défaut aujourd’hui.

Au rugby, on perd ensemble, mais on gagne aussi ensemble, c’est la meilleure récompense pour tous.

À dimanche…

Commentaires